Informations

Pourquoi les feuilles nouvellement cultivées sont-elles rouges?


Après une période de fortes pluies, plusieurs arbres de mon jardin produiront une impressionnante poussée de nouvelles feuilles, avec une incroyable couleur rouge vibrante, presque la couleur du porto. Les nouvelles feuilles deviendront alors lentement vertes.

Je comprends que les feuilles deviennent vertes une fois qu'elles commencent à produire des chloroplastes et de la chlorophylle, mais qu'est-ce qui est responsable de cette couleur rouge initiale si vibrante ? Et quel rôle biologique joue-t-il ?


Ce sont des anthocyanes qui sont produites pour protéger les photosystèmes en développement (chlorophylles) des dommages causés par la lumière du soleil.

Comme vous l'avez noté, il se dissipe au fur et à mesure que les photosystèmes s'adaptent aux niveaux de lumière ambiante. Si vous pouviez faire de l'ombre à vos arbres pendant plusieurs semaines, vous verriez probablement aussi leurs feuilles devenir rouges juste après avoir retiré l'ombre (facile à faire avec des arbres en pots). Encore une fois, il s'agit d'anthocyanine positionnée dans la feuille dans une couche au-dessus des chloroplastes, mais elle ne sera pas aussi rouge vif à cause des chloroplastes verts en dessous.


Pourquoi les feuilles nouvellement cultivées sont-elles rouges? - La biologie

Les feuilles sont les principaux sites de la photosynthèse : le processus par lequel les plantes synthétisent les aliments. La plupart des feuilles sont généralement vertes, en raison de la présence de chlorophylle dans les cellules des feuilles. Cependant, certaines feuilles peuvent avoir des couleurs différentes, causées par d'autres pigments végétaux qui masquent la chlorophylle verte.

L'épaisseur, la forme et la taille des feuilles sont adaptées à l'environnement. Chaque variation aide une espèce végétale à maximiser ses chances de survie dans un habitat particulier. Habituellement, les feuilles des plantes poussant dans les forêts tropicales humides ont une surface plus grande que celles des plantes poussant dans les déserts ou dans des conditions très froides, qui sont susceptibles d'avoir une surface plus petite pour minimiser la perte d'eau.


Comment une plante à feuilles rouges se maintient-elle sans chlorophylle verte ?

UNE. Certaines plantes parasites manquent totalement de chlorophylle et volent les produits de la photosynthèse à leurs hôtes verts, a déclaré Susan K. Pell, directrice scientifique du Brooklyn Botanic Garden. D'autres plantes, comme un arbre à feuilles rouges, ont beaucoup de chlorophylle, mais la molécule est masquée par un autre pigment.

La chlorophylle absorbe la lumière rouge et bleue, « réfléchissant et apparaissant ainsi verte », a déclaré le Dr Pell. La chlorophylle utilise cette énergie électromagnétique, ainsi que le dioxyde de carbone et l'eau, pour fabriquer du glucose et de l'oxygène.

La plupart des plantes ont également d'autres pigments : les caroténoïdes, qui apparaissent généralement jaunes à orange, et les anthocyanes, qui sont rouges à violets. Un pigment domine généralement. Ainsi, une plante aux feuilles rouges contient probablement des quantités d'anthocyanes plus élevées que d'habitude, a déclaré le Dr Pell. Mais la chlorophylle est toujours présente et à l'œuvre.

"Nous pensions que tous les changements de couleur du feuillage d'automne résultaient de la révélation de caroténoïdes et d'anthocyanes déjà présents lorsque la chlorophylle était décomposée en vue de la dormance", a-t-elle déclaré. Nous savons maintenant que les feuilles produisent en fait des anthocyanes supplémentaires jusqu'à un âge avancé, a-t-elle déclaré.

Les avantages évolutifs ne sont pas entièrement compris, a déclaré le Dr Pell. Une théorie est que les anthocyanes supplémentaires fournissent de l'ombre sous laquelle les chloroplastes (structures à l'intérieur des cellules) peuvent décomposer leur chlorophylle, aidant la plante à réabsorber ses éléments constitutifs, en particulier l'azote précieux. Une autre théorie est que les anthocyanes, qui sont de puissants antioxydants, protègent les plantes en prévision de l'hiver.


Pourquoi les feuilles des plantes deviennent-elles violettes ?

Lorsque vous remarquez une plante aux feuilles violettes plutôt qu'à la couleur verte normale, cela est probablement dû à une carence en phosphore. Toutes les plantes ont besoin de phosphore (P) pour créer de l'énergie, des sucres et des acides nucléiques.

Les jeunes plants sont plus susceptibles de présenter des signes de carence en phosphore que les plants plus âgés. Si le sol est frais au début de la saison de croissance, une carence en phosphore peut se développer chez certaines plantes.

Le dessous des feuilles de souci et de tomate deviendra violet avec trop peu de phosphore tandis que d'autres plantes seront rabougries ou prendront une couleur vert foncé terne.


Discussion

Au cours du processus de croissance contrôlée par la lumière, il est indiqué que les photorécepteurs modulent les gènes nucléaires sensibles à la lumière en percevant et en interprétant la lumière incidente et les signaux de transduction. Dans les spectres lumineux, les longueurs d'onde R et B peuvent fortement affecter la photosynthèse des plantes, le métabolisme physiologique et la morphologie en tant que principales longueurs d'onde spectrales [37,38,39]. Dans cette étude, la photomorphogenèse et les caractéristiques photosynthétiques des semis de poivrons ont été significativement influencées par les qualités lumineuses. La biomasse est un indicateur important de la qualité des semis. Dans cette étude, le DW des semis sous RB était significativement supérieur à ceux sous d'autres traitements, ce qui suggérait que ce spectre était optimal car il favorisait le développement des plantes et stimulait la photosynthèse en augmentant Chl. une et les teneurs totales en Chl dans les plantules [33, 40]. Des études antérieures ont également montré que le mélange R et B light pouvait favoriser le poids frais (FW) et le DW dans de nombreuses autres espèces végétales, telles que le chrysanthème, le coton upland et la tomate [41,42,43]. La biomasse des semis de poivron a été significativement augmentée sous RB par rapport à d'autres traitements et cela était probablement dû à la surface foliaire agrandie (LA) [44] et aux modifications de l'anatomie de la feuille.

La lumière est absorbée par les chloroplastes lorsqu'elle traverse le PT et le SPT, qui sont tous deux des tissus photosynthétiques importants. Dans notre étude, le traitement RB a considérablement augmenté le PT, le SPT, ainsi que l'épaisseur de l'épiderme supérieur et inférieur, ce qui a conduit à des feuilles plus épaisses, ce qui est cohérent avec les résultats d'Arena et al. [45] et Liu et al. [46]. Les cellules PT allongées verticalement ont minimisé la diffusion de la lumière, ce qui a permis une pénétration plus profonde dans les chloroplastes, tandis que les modifications apportées aux cellules SPT ont amélioré la capture de la lumière en diffusant la lumière [47]. Cela a amélioré la structure photosynthétique, ce qui devrait augmenter les capacités de capture et d'absorbance de la lumière, et contribuer à une meilleure acclimatation photosynthétique de la lumière. De plus, l'épaisseur des feuilles joue un rôle clé dans la détermination de l'espace disponible pour le développement des chloroplastes [48]. Le traitement RB a augmenté l'épaisseur de la feuille, ce qui a amélioré l'ultrastructure chloroplastique [49]. Les résultats suggèrent qu'un LA plus grand et une feuille plus épaisse, ainsi que l'épaisseur des cellules PT et SPT améliorent l'interception de la lumière par les plantules de poivron. et cela pourrait être une autre raison importante pour laquelle RB a pu améliorer l'efficacité de la photosynthèse. De plus, les feuilles plus minces enregistrées sous lumière R peuvent être expliquées comme une réaction au stress radiologique sur le développement des plantes et les processus métaboliques, comme suggéré par Macedo et al. [50].

La capacité de bien tirer parti des incréments d'énergie optique et de CO2 des plantes est réfléchie par la lumière et le CO2-courbes de réponse, qui donne des avis intéressants sur les mécanismes basés sur la capture de la lumière et le CO2 fixation. Dans cette étude, Pn-PPFD sous les différentes qualités de lumière était significativement inférieur à Pn-CO2. Cela peut être dû à un CO2 limitation de concentration. Les valeurs AQY et CE ont montré les pentes initiales de la lumière et du CO2-courbes de réponse, respectivement. Ils représentent la capacité d'obtenir de faibles niveaux d'énergie lumineuse et de CO2 de plantes. Nos résultats ont confirmé une étude précédente [51], qui montrait qu'un mélange de lumière R et B favorisait l'AQY et le CE, et que ces augmentations entraînaient une augmentation de Pnmax et maximisé le taux de régénération RuBP. La lumière RB a conduit à des augmentations significatives de AQY, CE, Pnmax et le taux de régénération maximum de RuBP. Cela indique que la lumière R et B mixte exerce un effet synergique sur l'augmentation de la capacité photosynthétique [52]. Les valeurs LSP, qui reflètent la capacité de la plante à utiliser le niveau d'intensité lumineuse le plus élevé, étaient également significativement plus élevées sous RB. Cela a montré que RB améliorait la capacité des feuilles à utiliser des qualités de lumière mixtes. De plus, les valeurs LCP et CCP ont été significativement diminuées sous RB, ce qui a montré que ce traitement améliorait les performances photosynthétiques et l'efficacité d'utilisation de l'énergie lumineuse. Ces résultats ont indiqué que la conversion énergétique de la lumière mixte R et B en énergie chimique par les feuilles était très efficace, car cette fraction de lumière visible avait, de loin, le rendement quantique le plus élevé pour le CO.2 fixation par rapport aux autres traitements légers [53].

Les qualités lumineuses peuvent réguler la photosynthèse en affectant la formation de différents types de protéines chloroplastiques et le transport des électrons entre les systèmes lumineux [54]. La fluorescence Chl peut refléter en partie la capacité photosynthétique des plantes [55] et l'efficacité de la photochimie PSII (??PSII) peut être utilisé pour révéler l'état physiologique des plantes [56]. Nos résultats ont montré qu'il y avait une réduction de ??PSII dans les plantules de poivron après exposition au traitement RB. Fv/Fm représente l'efficacité maximale de l'énergie d'excitation capturée par les centres de réaction PSII et la valeur significativement plus élevée observée dans les semis traités au RB a indiqué que la résistance à la photoinhibition était régulée à la hausse sous ce traitement [57]. De plus, le plus haut Fv/Fm et ??PSII les niveaux sous traitement RB ont montré que la lumière R et B mélangée augmentait l'ouverture et l'efficacité du transport des électrons du PSII, ce qui signifiait que plus d'électrons pouvaient être absorbés, capturés et transportés.

Il existe une relation de corrélation entre les phases J-step, I-step et IP des transitoires de fluorescence Chl et les états redox de l'accepteur d'électrons de quinone (QUNE), la plastoquinone et les accepteurs terminaux du côté de l'accepteur d'électrons PSI [58, 59]. La découverte que les feuilles traitées au R augmentaient les étapes J et I suggérait que le transport d'électrons à la fois du côté donneur et accepteur du PSII était inhibé. Par conséquent, le CO2 l'assimilation a été diminuée par le déséquilibre de la distribution de l'énergie d'excitation entre le PSI et le PSII. La lumière monochromatique B et mixte R et B a induit une diminution de toutes les étapes OJIP au cours de la période expérimentale par rapport à d'autres traitements, ce qui a modifié à la fois les côtés donneur et accepteur de PSII et affecté le transport des électrons [60]. Ces changements ont maintenu le transport des électrons à la fois du côté donneur et accepteur. De plus, nous avons constaté que RB augmentait Sm, PIabdos, PIle total, ??Ro et ??Ro, mais diminution RC/ABS, DIo/RC et TRo/RC (Fig. 7), qui a moins endommagé les réactions d'oxydoréduction photochimiques et non photochimiques, a amélioré la capacité de transport des électrons et accéléré la synthèse d'ATP et la régénération de RuBP [61].

Chez les plantes C3, le cycle de Calvin est la voie prédominante du CO2 assimiler [62]. Rubisco est une enzyme représentative et unique du cycle de Calvin et d'autres enzymes du cycle de Calvin, notamment la FBPase, la FBA, la GADPH et la TK, jouent un rôle important dans la modulation de cette voie [63, 64]. En tant que signal environnemental important, la lumière provoque l'expression des gènes et régule les activités enzymatiques associées au cours de la croissance des plantes. Comment la lumière ajuste les expressions et les activités des enzymes dans la photosynthèse a été examinée par plusieurs recherches [52, 65]. Ces études antérieures ont été vérifiées par la présente étude. L'activité Rubisco dans les plantes traitées avec B et RB était significativement plus élevée que celles des plantes traitées avec d'autres longueurs d'onde lumineuses. Cette découverte suggère que l'application de B ou RB pourrait augmenter l'assimilation du carbone et la régénération de RuBP dans le cycle de Calvin. Il a également été constaté que sous la lumière R, le taux de photosynthèse diminuait à mesure que le nombre d'activités Rubisco et les niveaux de transcription de la plupart des gènes du cycle de Calvin diminuaient. Ce résultat était cohérent avec une observation antérieure et impliquait que l'inhibition du CO2 la carboxylation dans le cycle de Calvin et le ralentissement de la PSII en raison de l'activité altérée de la Rubisco activase, qui élimine les inhibiteurs liés à la Rubisco, sont probablement responsables de la diminution du CO2 taux d'assimilation dans les semis cultivés en R par rapport à d'autres traitements légers [36, 66]. De plus, selon une recherche antérieure, le facteur stomatique régulant la disponibilité de RuBP de manière différentielle, et le CO2 peuvent participer à l'ajustement de l'expression des gènes car il existe une forte corrélation entre les niveaux d'expression des gènes examinés et les modifications de la conductance stomatique [36].

Les activités FBA et FBPase affectent directement l'efficacité photosynthétique et l'accumulation de carbone [67]. De plus, une étude précédente a montré qu'une diminution significative de l'activité TK entraînait une réduction significative de la régénération de RuBP et inhibait significativement le taux de photosynthèse des plantes [68]. Dans notre étude, les activités de ces enzymes sous B et RB et l'expression relative de leurs gènes associés, à l'exception de Expédié par Amazon et savoirs traditionnels, étaient significativement élevées, ce qui a favorisé la régénération de la RuBP et augmenté la Pn [67, 68]. Le chloroplaste GAPDH est une enzyme clé impliquée dans le processus de réduction du carbone au cours de la photosynthèse [69] et le plus grand GAPDH Le niveau d'expression sous la lumière RB dans la présente étude peut être dû à la demande accrue de flux de carbone [70], suggérant que le maintien de l'actif GAPDH l'expression dans le processus de réduction du carbone pourrait être un facteur important contribuant à une photosynthèse supérieure sous lumière RB [71]. Les changements dans les activités de FBA et TK ainsi que leur expression sous tous les traitements n'étaient pas positivement corrélés, ce qui suggère que l'abondance des transcrits est mal liée à la synthèse protéique de novo en raison d'une profonde régulation au niveau de la traduction. Oelze et al. [72]. De plus, les différents modèles d'expression et d'activité des gènes sont probablement corrélés à des facteurs régulateurs autres que la qualité de la lumière, mais cela nécessite une étude plus approfondie.


Problèmes de culture de pommes de terre : dépannage

Plantez les pommes de terre au début du printemps après que le danger de gel est passé. Utilisez des pommes de terre de semence exemptes de maladies.

Le succès de la culture de la pomme de terre peut être obtenu avec un loam sableux profond et bien drainé contenant beaucoup d'humus associé à des conditions fraîches et humides.

Plantez les pommes de terre au début du printemps une fois que le danger de gel est passé. Utilisez des pommes de terre de semence saines et coupez chaque pomme de terre de manière à ce que deux yeux soient sur chaque morceau.

Même dans ces conditions de croissance idéales, les pommes de terre ne sont pas toujours sans problème. Les pommes de terre sont sujettes à de nombreux revers.

Voici une liste des problèmes possibles de culture de la pomme de terre associés aux traitements et aux contrôles :

Problèmes de culture de pommes de terre et solutions :

• Les plantes ne sortent pas après la plantation des plantons. La plupart des pommes de terre achetées en magasin sont traitées pour empêcher la germination. Ne plantez que des pommes de terre de semence certifiées. Coupez les pommes de terre de semence lorsque les germes se forment, deux yeux sur chaque morceau, et plantez immédiatement. Plantez lorsque le sol s'est réchauffé à 45°F ou plus.

• Les plantes sont mangées ou coupées près du niveau du sol. Les vers gris sont des vers gris de ½ à ¾ de pouce de long qui peuvent être trouvés enroulés sous le sol. Ils mâchent des tiges, des racines et des feuilles. Placez un collier de papier de 3 pouces autour de la tige de la plante. Gardez le jardin exempt de mauvaises herbes, saupoudrez de cendre de bois autour de la base des plantes. Utilisez du paillis de feuilles de chêne. Plante compagne tanaisie entre les rangs.

• Les grands trous dans les feuilles, les feuilles et les pousses sont enlevés. Le doryphore de la pomme de terre est un coléoptère jaune à bosse de ⅓ de pouce de long avec des rayures noires et une tête orange. Ramassez les coléoptères à la main. Gardez le jardin exempt de débris. Vaporiser avec un mélange de feuilles de basilic et d'eau. Plante compagne à l'aubergine, au lin ou aux haricots verts.

• Les jeunes pousses ne poussent pas ou ne meurent pas. Jambe noire, gale noire ou dommages causés par le gel. La jambe noire est une maladie bactérienne qui laisse les pousses pourrir au niveau du sol. La gale noire est une maladie fongique. Retirez les plantes infectées et détruisez les tubercules infectés. Les dommages causés par le gel font suite à une attente de gelée après la dernière gelée pour planter.

• Les feuilles sont jaunâtres et légèrement bouclées avec de petites taches brillantes. Les pucerons de la pomme de terre sont des insectes minuscules, ovales, rosâtres à verdâtres en forme de poire qui colonisent la face inférieure des feuilles. Ils laissent derrière eux des excréments collants appelés miellat qui peuvent se transformer en fumagine noire. Éliminez les pucerons avec un jet d'eau du tuyau d'arrosage. Utilisez du savon insecticide.

• Minuscules trous de balle dans les feuilles, petites bosses ou taches liégeuses sur les tubercules. Les altises sont de minuscules coléoptères bronze ou noirs d'un seizième de pouce de long. Ils mangent de petits trous dans les feuilles des semis et des petits transplants. Les larves se nourrissent de tubercules. Enlevez les dommages causés aux tubercules. Ramassez les coléoptères de la plante. Répandez de la terre de diatomées ou des cendres de bois autour des semis. Cultiver souvent pour perturber profondément le cycle de vie au début du printemps. Garder le jardin propre

• Les feuilles sont mâchées. Les coléoptères vésiculeux sont de longs coléoptères minces de couleur bronze rougeâtre avec des pattes rouge cuivré qui se nourrissent de feuilles. Ils sécrètent de l'huile qui peut provoquer des cloques sur la peau. Portez des gants et cueillez-les à la main dans les feuilles et détruisez-les.

• Gros points blancs ou pointillés sur la face supérieure des feuilles, les bords des feuilles brunissent les feuilles semblent roussies et fanées. Les cicadelles sont des punaises vertes, brunes ou jaunes atteignant ⅓ de pouce de long avec des ailes en forme de coin. Ils sautent sur le côté et sucent le jus des plantes. Utilisez du savon insecticide. Couvrir les plantes avec des couvertures flottantes pour exclure les cicadelles.

• Les feuilles deviennent vert pâle, jaunes ou brunes, des toiles argentées poussiéreuses sur la face inférieure des feuilles et entre les vignes. Les tétranyques sucent le jus des plantes et provoquent des pointillés. Vaporisez avec un jet d'eau ou utilisez du savon insecticide ou de la roténone. Les coccinelles et les chrysopes mangent des acariens.

• Les feuilles sont marbrées et se froissent. Le virus de la mosaïque est transmis par les pucerons. Luttez contre les pucerons avec du pyrèthre ou de la roténone. Planter des pommes de terre de semence exemptes de maladies. Variétés résistantes aux plantes : Chippewa, Katahdin, Kennebec, Monona et Snowflake.

• Taches grises sur les vieilles feuilles creusant des tunnels dans les feuilles. Les tubercules de la pomme de terre sont de petites chenilles, les larves d'un papillon de nuit qui pond ses œufs sur le feuillage. Ils creusent des tunnels à l'intérieur des feuilles. Trier à la main et détruire. Tassez le sol sur les tubercules pour empêcher les vers d'atteindre les tubercules.

• Les plantes sont vertes, sans tubercules. Les températures sont trop chaudes. Les pommes de terre nécessitent des nuits fraîches à environ 55 °F pour une bonne formation de tubercules. Plantez de manière à ce que les tubercules mûrissent par temps frais.

• Tiges cylindriques fuselées. La sorcellerie est une maladie virale transmise par les cicadelles. Les tiges sont allongées et les plantes produisent de nombreux petits tubercules. La plante est principalement feuillue, les feuilles s'enroulent et ont des marges jaunes. Détruire les plantes malades. Plantez des pommes de terre de semence exemptes de maladies. Contrôler les cicadelles.

• Les tiges ont des stries mortes irrégulières. Le niveau de manganèse dans les sols acides peut être élevé. Testez le sol. Appliquer de la chaux si le niveau de manganèse est élevé. Cultivez des variétés résistantes : Canso, Green Mountain, McIntyre.

• Les plantes présentent des stries noir jaunâtre à l'intérieur des tiges. La fusariose est un champignon du sol qui infecte les tissus vasculaires des plantes, en particulier là où le sol est chaud. Les spores fongiques vivent dans le sol. Retirez et détruisez les plantes infectées. Rotation des cultures. Planter des pommes de terre certifiées exemptes de maladies. Variétés végétales résistantes : Irish Cobbler, Kennebec.

• Les feuilles jaunissent puis brunissent de bas en haut les plantes perdent de leur vigueur les plantes paraissent rabougries, les tiges, les racines et les tubercules ont des tunnels. Les vers fil-de-fer sont les larves des taupins vivant dans le sol, ils ressemblent à des vers à articulations raides. Vérifiez le sol avant de planter, inondez le sol si des taupins sont présents. Les taupins peuvent vivre dans le sol jusqu'à 6 ans. Retirez les plantes infestées et le sol environnant.

• Feuilles jaunes entre les nervures, bords bruns et recourbés vers le haut, la base de la tige devient brun foncé, noire et les tubercules visqueux deviennent brun-noir visqueux à l'extrémité de la tige. La jambe noire est une maladie fongique. Ajoutez de la matière organique au lit de plantation et assurez-vous que le sol est bien drainé. Planter des tubercules de pomme de terre certifiés indemnes de maladie. Rotation des cultures. Couvrir les pommes de terre de semence peu profondes pour une levée rapide.

• Les feuilles et les tiges ont des taches irrégulières brun grisâtre imbibées d'eau ou des anneaux gris-blanc. Une croissance apparaît sur la face inférieure des feuilles. Les tubercules ont des cicatrices de surface brun-violet. Les tubercules pourrissent pendant le stockage. Le mildiou est causé par un champignon qui infecte les pommes de terre, les tomates et d'autres membres de la famille des pommes de terre. Il favorise une humidité élevée et des températures autour de 68°F. Gardez le jardin exempt de tous débris végétaux et évitez l'irrigation par aspersion. Retirez les pommes de terre spontanées avant de planter. Plantez des pommes de terre de semence certifiées et des variétés résistantes telles que Kennebec, Cherokee et Plymouth. Gardez les tubercules recouverts de terre. Coupez les vignes à 1 pouce sous la surface du sol et retirez les vignes 10 à 14 jours avant la récolte. Ne pas récolter dans des conditions humides.

• Les jeunes feuilles ne parviennent pas à s'agrandir, les nouvelles folioles s'enroulent vers le haut et prennent une couleur pourpre rougeâtre, ou les feuilles les plus hautes deviennent jaunes. La flétrissure violette de la pomme de terre est synonyme de jaune aster, c'est une maladie virale propagée par les cicadelles. Planter des pommes de terre de semence certifiées exemptes de maladies. Retirez et détruisez les plantes malades. Gardez le jardin propre des débris végétaux. Contrôler les cicadelles.

• Les feuilles inférieures se tassent ou s'enroulent, perdent leur couleur vert foncé et deviennent striées et tachetées de brun coriace à l'extrémité de la tige des tubercules. Le virus de l'enroulement de la pomme de terre est principalement transmis par les pucerons. Contrôlez les pucerons. Enlevez les plantes malades et les mauvaises herbes. Vaporiser avec du pyrèthre ou de la roténone. Planter des pommes de terre de semence certifiées. Ne conservez pas les pommes de terre des cultures infectées. Variétés végétales résistantes : Cherokee, Houma, Merrimack.

• Les feuilles s'enroulent vers le haut : les feuilles plus âgées jaunissent, puis les jeunes feuilles brunes présentent des marges violettes. Les nœuds et les pétioles sont agrandis. Les tubercules peuvent être visibles. La plante peut brunir et sécher. Le psylle de la pomme de terre est un insecte ailé gris-vert clair à brun foncé ou noir de la taille d'un puceron. Il est plat et en forme de disque avant de grossir à maturité. Ils injectent une toxine dans les feuilles pendant qu'ils se nourrissent, ce qui fait jaunir la plante. Utilisez des pièges collants jaunes pour contrôler le psylle.

• Petites bosses sur les tubercules, taches brunes sur la chair des tubercules. Les nématodes sont des animaux ressemblant à des vers microscopiques qui vivent dans le film d'eau qui recouvre les particules de sol. Certains sont des parasites, d'autres non. Les nématodes nuisibles des racines se nourrissent des racines et peuvent retarder la croissance des plantes. Ils sont plus fréquents dans les sols sableux. Rotation des cultures. Solarisez le sol avec du plastique transparent au milieu de l'été.

• Les feuilles jaunissent et les plantes marginales sont rabougries et le tubercule nain est malformé et craquelé. Le virus de la naine jaune de la pomme de terre est transmis par les cicadelles. Détruisez les plantes malades et contrôlez les cicadelles. Planter des pommes de terre de semence exemptes de maladies.

• L'extrémité et le bord des feuilles jaunissent, brunissent progressivement et les tubercules meurent ont des taches brunes irrégulières sur toute la chair. Manque d'humidité ou humidité irrégulière par temps chaud et sec. Placez 2 à 3 pouces de paillis organique sur le lit de plantation pour conserver l'humidité du sol. Les pommes de terre en eau profonde 2 à 3 heures à la fois n'arrosent pas à nouveau jusqu'à ce que le sol ait séché à une profondeur de 4 à 8 pouces.

• Les feuilles plus âgées jaunissent et meurent des stries brunes sur les feuilles inférieures tiges fendues dans le sens de la longueur extrémité des tubercules décolorée autour des yeux. La flétrissure verticillienne est causée par un champignon du sol. Il favorise les températures fraîches du sol et de l'air. Évitez de planter là où les tomates, les pommes de terre, les poivrons, les aubergines et les plantes de la famille des concombres ont récemment poussé. Cette maladie est plus évidente par temps chaud lorsque la plante est chargée de fruits et que l'eau manque. Variétés végétales résistantes : Houma, Cariboo, Red Beauty. Le flétrissement bactérien peut également causer ces symptômes. Un suintement brun noir s'échappe des tiges coupées.

• Les tubercules ont des stries brunes et les racines poussent à l'intérieur des tubercules. Le souchet est une mauvaise herbe vivace qui pousse dans de nombreuses régions productrices de pommes de terre. Les rhizomes des mauvaises herbes pénètrent dans les tubercules de pomme de terre. Gardez les plantations de pommes de terre exemptes de souchet. Le souchet a tendance à pousser dans des zones qui ne sont pas bien drainées.

• Les feuilles deviennent vert clair, flétrissent, puis les tubercules secs deviennent aqueux et bruns. Plantes et tubercules exposés au soleil brûlant et aux vents mourants après un temps nuageux. Tamisez les plantes par temps extrêmement chaud. Ne laissez pas les tubercules au soleil brûlant.

• Zones roses autour des yeux des tubercules. La conjonctivite est présente sur les tubercules en sol humide. La cause de la conjonctivite n'est pas connue. Plantez dans un sol bien drainé.

• Les pommes de terre de la taille d'un marbre poussent directement à partir des yeux de pomme de terre. La sève des cellules est concentrée dans les tubercules. Conservez les pommes de terre de semence dans un endroit frais et sombre. Plantez les pommes de terre de semence plus tard dans la saison.

• Les tiges au niveau du sol sont couvertes de boucles de feuillage de champignon gris violacé, virant au rose à brun foncé jaunâtre ou à des masses noires sur les tubercules. La gale noire ou Rhizoctonia est une maladie fongique qui favorise les sols chauds. Retirez les plantes infectées et les débris végétaux qui abritent des spores fongiques. Rotation des cultures. Assurez-vous que les greffes ne sont pas malades. Faites une rotation régulière des cultures. Solariser le sol à la fin du printemps ou en été. La gale noire est des spores au repos qui enlèvent les spores avant d'utiliser la pomme de terre.

• Des taches noires et brunes irrégulières jusqu'à ½ pouce de diamètre apparaissent sur les feuilles inférieures et les feuilles des tiges jaunissent au brun les tubercules peuvent avoir des taches brunes, liégeuses et sèches. Le mildiou est une maladie fongique propagée par de fortes pluies et des températures chaudes. On le voit vers la fin de la saison lorsque les vignes approchent de la maturité. Gardez les mauvaises herbes dans le jardin où elles abritent des spores fongiques. Détruire les plantes infectées. Évitez les arrosages aériens.

• Les feuilles sont jaunes entre les nervures et les feuilles s'enroulent vers le haut. Les extrémités des pousses sont rabougries. Les tiges coupées révèlent un limon blanc Les tubercules coupés révèlent un anneau de pourriture jaune à brun clair. Pourriture annulaire bactérienne. Jeter tous les tubercules et plantes infectés. Plantez du stock de semence certifié plantez de petites pommes de terre entières au lieu de pommes de terre de semence. Pratiquez la rotation des cultures. Variétés végétales résistantes : Merrimack, Saranac, Teton.

• Taches rugueuses, croûteuses ou liégeuses à la surface des tubercules. La gale est causée par une bactérie du sol. La maladie peut être cosmétique. Modifiez le sol à un pH de 4,8 à 5,2 introduisez du soufre dans le sol pour le rendre légèrement acide et réduire les maladies. Variétés végétales résistantes : Alamo, Arenac, Cherokee. En cas de gale, changez de variétés l'année prochaine. Utilisez de longues rotations.

• Tubercules verts. Les tubercules ont été exposés au soleil pendant la croissance ou après avoir creusé le soleil, les tubercules forment des taches vertes de chlorophylle. Continuez à faire pousser les tubercules recouverts de terre. Ne mangez pas les sections vertes des tubercules de pomme de terre, elles contiennent des toxines, coupez les sections vertes avant de les utiliser. Conservez les pommes de terre dans l'obscurité totale.

• Les tubercules sont noueux. Humidité irrégulière, arrosage irrégulier, alternance de conditions humides et sèches. La croissance des tubercules est inégale. Gardez le sol uniformément, humide. L'eau lente et profonde pendant 2 à 3 heures ne pas arroser à nouveau jusqu'à ce que le sol ait séché à une profondeur de 4 à 8 pouces. Paillez pour conserver l'humidité du sol. Plantez les pommes de terre plus près les unes des autres. Évitez de planter des variétés noueuses.

• Cavités au centre de la pomme de terre, centre creux. Le cœur creux se produit lorsque les pommes de terre poussent trop vite à cause de trop d'eau ou de trop d'engrais. La cavité peut être décolorée et tapissée de pourriture poudreuse, champignon verticillium. Coupez les zones brunes avant utilisation. Fertilisez les plantes tôt lorsque les tubercules sont sur le point de se former. Évitez de planter des variétés qui développent un cœur creux : Chippewa, Katahdin, Mohawk, Irish Cobbler, Sequoia, Russet, White Rose.

• Grand trou peu profond dans les tubercules. Le ver blanc grisâtre est la larve du scarabée japonais, un scarabée à ailes de cuivre vert métallique brillant jusqu'à ½ pouce de long. Les larves se nourrissent de tubercules de pomme de terre. Coupez les zones endommagées et utilisez le reste du tubercule. Cueillez à la main les larves et les coléoptères. Utilisez des pièges à phéromones pour contrôler les coléoptères. Vaporiser avec du pyrèthre ou de la roténone.

• Tubercules pourris. La pourriture molle bactérienne pénètre dans les tubercules blessés par des outils, des insectes ou des maladies. Les faisceaux vasculaires des feuilles, des tiges et des tubercules deviennent noirs et sentent mauvais. La pourriture ne peut pas être guérie. Plantez les pommes de terre dans un sol bien drainé. Retirer et détruire les tubercules infectés. Retirez toutes les plantes et débris végétaux à la fin de la saison. Favorisez un bon drainage en ajoutant du compost vieilli et des matières organiques aux plates-bandes. Évitez les arrosages par la tête. Rotation des cultures.

Le soufre appliqué au jardin peut réduire les pourritures. Protéger les tubercules des blessures.

Conseils pour réussir la culture de la pomme de terre :

Plantation. Cultivez des pommes de terre en plein soleil. Les pommes de terre ont besoin d'un sol bien drainé et riche en matière organique. Préparez des plates-bandes avec du compost vieilli. Si le drainage est un problème, plantez les pommes de terre dans des lits surélevés. Plantez des pommes de terre de semence cultivées spécifiquement pour la culture. Gardez la base des plants de pommes de terre et des tubercules à l'abri de la lumière et des dommages causés par les parasites, utilisez de la terre ou du paillis pour couvrir les plants. Plantez des pommes de terre de semence dans une tranchée de 4 pouces de profondeur et recouvrez les graines de 2 pouces de terre au fur et à mesure que les plantes poussent. Une autre méthode de plantation consiste à placer les pommes de terre de semence à la surface du sol et à les recouvrir de paillis de feuilles ou de paille. Continuez à ajouter du paillis au fur et à mesure que les plantes poussent tout au long de la saison en gardant toujours les tubercules bien couverts. Cette méthode peut être utilisée là où le sol est lourd, argileux et mal drainé, cependant, le rendement sera moindre.

Temps de plantation. Les pommes de terre poussent mieux là où la température du sol est d'au moins 50 °F. Les pommes de terre sont généralement plantées au printemps dès 3 semaines avant le dernier gel prévu. Le temps de plantation peut varier pour éviter les conditions chaudes et sèches et pour minimiser les problèmes de maladies et de ravageurs.

• Dans les régions estivales plus fraîches, plantez une culture de pommes de terre au milieu du printemps pour une récolte à la fin de l'été.

• Dans les régions estivales à température modérée, plantez une culture à la fin du printemps ou au milieu de l'été pour la récolte d'automne. Si vous plantez au milieu de l'été, choisissez une variété à récolte précoce.

• Dans les régions estivales longues et chaudes et humides, plantez trois cultures : une à la fin de l'hiver pour une récolte à la fin du printemps, une deuxième récolte à maturation rapide au milieu du printemps et une troisième récolte à la fin de l'été pour une récolte d'automne.

• Dans les régions où il y a peu ou pas de gel, plantez à l'automne lorsque la chaleur diminue pour une récolte tardive au printemps (les plantes entreront en dormance en hiver et recommenceront à pousser au début du printemps).

• Dans les régions d'hiver doux et désertiques, plantez à l'automne pour une récolte printanière, ou plantez une variété à récolte précoce au début du printemps.

Se soucier. Les pommes de terre ont des racines peu profondes et nécessitent un arrosage constant et uniforme depuis la plantation jusqu'à ce que les tubercules soient complètement développés. Ne laissez pas le sol sécher pendant la saison de croissance. Lorsque le feuillage commence à jaunir à la fin de la saison de croissance, arrêtez d'arroser pour que les tubercules ne pourrissent pas. Gardez les tubercules bien recouverts de terre ou de paillis de la plantation à la récolte La lumière, les fluctuations de température et l'exposition sont responsables de nombreuses maladies et problèmes de ravageurs de la pomme de terre. La rotation des cultures protégera les pommes de terre contre de nombreuses maladies et ravageurs transmis par le sol.

Récolte. Récoltez les « pommes de terre nouvelles » les jeunes, les petits tubercules ; lorsque les plantes fleurissent, soulevez la plante entière et ses tubercules. Les pommes de terre mûres peuvent être récoltées lorsque les vignes meurent d'elles-mêmes Si les vignes ne meurent pas, coupez les vignes au niveau du sol 2 semaines avant de vouloir soulever les tubercules, cela fera durcir les tubercules.


Pourquoi les feuilles nouvellement cultivées sont-elles rouges? - La biologie

Pourquoi les feuilles de lierre poussent-elles à l'ombre, plus grandes en superficie mais plus légères en poids que les feuilles cultivées en plein soleil ? Je fais une étude sur la taille relative des différentes feuilles de lierre à partir de différentes quantités de soleil et d'ombre.

Il est étrange que vous ayez choisi des feuilles de lierre pour votre étude. Lierre (Hedera hélice) montre une énorme variabilité dans ses feuilles. Il y a des photos de cela sur notre site Web. Il existe des différences entre les feuilles des pousses rampantes et aériennes, les pousses fleuries et non fleuries et les pousses juvéniles et matures. Dans quelle mesure les différences se rapportent au soleil et à l'ombre n'est pas claire et il peut s'avérer difficile d'isoler les variables.

Cependant, l'observation que vous avez faite sur le lierre a également été observée chez de nombreuses autres espèces, par ex. ronces, orties.

Debbie Eldridge commentaires :- Populations de Brachypodium des populations ombragées (morphes à bords non poilus) ont des SLA intrinsèquement plus élevés (SLA = surface foliaire/masse sèche de la feuille) que les populations non ombragées. Cela peut s'expliquer par une plus grande expansion des feuilles. It is generally thought by many authors that there is fewer layers of palisade cells. What was interesting in my work was that the Leaf Area Ratio (leaf area to total plant dry mass) was not greater in the shaded populations as they channelled a lot of effort into stem growth (much taller than the unshaded) and reproduction. However, SLA (leaf area/leaf dry mass) was consistently higher. The leaves were also arranged along a taller stem which would minimise self shading.
Packham and Willis found the SLA of Oxalis increased as shading increased and Clough et al. found the same in Solanum dulcamara.

Charles Hill comments:- In the summer I did a simple experiment with Y8 measuring nettle leaves and those in the shade were almost twice the area as those in a sunnier spot. Out of interest we did some crude leaf peels with sellotape and found a higher density of stinging hairs on the shade leaves. This is hardly rigorous research but it does suggest the larger area is consistent with cell enlargement which would require a bigger vacuole (mainly water) than increased cell division leading to more cells.

Anne Bebbington has produced a comprehensive review of the subject:

Plants growing in shade often show morphological and physiological differences compared with plants of the same species growing in full sunlight.

The table shows differences which have been found between sun and shade plants.

This table is based on my observations and the table in Adds, Larkcom and Miller The organism and the environment Nelson 1997 ISBN 0174482744

  • The large leaves of the shade shoot provide a larger area for trapping light energy for photosynthesis in a place where light levels are low.
  • Plants subjected to low light intensity often grow rapidly producing long internodes (the part of the stem between each leaf). Rapid growth may help the shoot to reach light. Pupils can relate this to work they may have done comparing the growth of plants/seedlings in the light and dark.
  • The small leaves of the sun plants will provide less surface area for the loss of water through transpiration. Evaporation rates will be high where leaves are exposed directly to the sun
  • Various things may cause the colour difference in the leaves e.g. sun leaves may have a thicker cuticle and several layers of palisade cells with the chloroplasts concentrated in them. There may also be a difference in the amounts of different pigments in the leaf. Anthocyanin pigments are produced in the stems and leaves of the sun shoots. These red pigments help to protect the chlorophyll from excess ultra-violet radiation.

In carrying out a number of A level fieldwork projects we have found that:

Dog’s mercury, stinging nettle and bramble all show clear differences in at least some of the above characteristics. Leaves on the outside and inside of the canopies of trees such as beech, lime, plane, elder and hazel also showed differences. I suspect most deciduous trees with a dense enough canopy may show some differences. Working with single trees or rhizomatous plants such as the nettle and dog’s mercury allows you to separate environmentally determined differences from those which have been genetically inherited.

We concentrated in the main on those characteristics which could be readily measured in the field e.g.
Leaf area, internode length and wilting time are all fairly easy to measure.
Leaf thickness can be measured using microcalipers. Broad differences in leaf colour can be recorded using specially devised colour charts.

If facilities are available chromatography may reveal differences in pigmentation. I am also sure that there are also differences in internal anatomy. Differences in the amount of supporting tissues such as collenchyma and lignified cells could probably be seen in fairly crude hand sections with the help of some staining. This would tie in with Barry’s ideas and would be very interesting to look at. Obviously thin sections would reveal any other anatomical differences.

I wonder whether there are differences in the rate of carbon dioxide uptake in sun and shade leaves.

Barry Meatyard was interested in the investigations which could be done to follow up your observations:- Could it be that the leaves nearer the 'outside' get more buffeting by wind / rain etc and produce more support tissue in response? There's a whole heap of investigations that could be done here - for example looking at the area of lignified tissue in the petioles, midribs and veins, measuring the thickness of the leaf etc. The key thing to find out is the source of the density differences - is the dry mass difference the same as the fresh mass difference I wonder?

Other resources:-
There is an exercise with Teacher and Student resources on the Field Studies Council website.

How is the long stem of the stinging nettle an useful adaptation?

It could be said that the stem of any plant is designed to support the leaves so that they can gather the maximum amount of sunlight.

In the case of nettles, the situation is more interesting.

You should read a discussion about plants grown in sun and shade above.

You will find reference there to the longer internodes of plants grown in shade as well as discovering that nettles are especially adaptable to growing in shade conditions.


Why are newly grown leaves red? - La biologie

Nom scientifique: Acer rubrum
Nom commun:
Érable rouge

The red maple, like its close relative the silver maple, is sometimes called the "swamp maple" or the "soft maple". These names summarize significant features of the ecology and the physical nature of these trees. The red maple is quite possibly the most common and the most widely distributed hardwood tree in eastern North America. It is especially found in the wet soils along streams and in swampy areas and has a dense, shallow root system well adapted to the poor soil aeration properties of these sites. It can also, however, grow abundantly in well-drained, upland and even rocky soils. The soft nature of its wood (although it is stronger than the wood of the silver maple) can lead to weakness in its limbs and trunk that can contribute to its relatively short expected life span of typically less than one hundred years.



Apparence
The red maple is a medium sized tree ranging from fifty to seventy feet tall at maturity with a trunk one to two feet in diameter. Its crown is irregular or rounded and is highlighted by reddish colored terminal twigs. Its leaves are two to six inches in diameter and are often nearly as wide as they are long. The leaves have three major, short pointed lobes that are dull green above and whitish-green below. The leaves turn a bright red in the fall after frost. The red maple's bark is light gray and smooth on young trees becoming increasingly furrowed and plate-like on older trees.

Flowers, Fruit and Seedlings
The red maple is one of the first trees to flower as spring approaches. Flowering may begin in the late winter or early spring. On the Nature Trail the first red maple flowers opened (in the year 2000) on March 14. The flowers are dominantly red with some yellow. In mid-March the abundance of the red maples on the ridges and in the ravines of our area is incredibly obvious. The reddish blur to the tree canopies throughout Western Pennsylvania shouts the presence of the red maple. The fruit (small samara that are also red in color) from these pollinated flowers matures by early to mid-May and falls in abundance to the forest floor. Germination of seedlings may occur immediately or may be delayed until the next spring. Seedlings grow well in the shaded conditions of the forest floor and also in the sunnier conditions of more open sites. The seedlings grow rapidly and may reach mature heights in as little as seventy years. In forested areas red maples may also stump sprout, but these sprouts are typically not as sound as new growth seedlings.

The red maple has been planted in urban areas very extensively. It is a common and important ornamental and shade tree around many homes and along many streets and roadways. The rapid growth, dense canopy and beautiful autumn color display make the red maple a very poplar urban species. Its abundant production of spring samara, the brittleness of its branches and its relatively short life expectancy, however, are major landscaping drawbacks to this species.

/> This site is licensed under a Creative Commons License. View Terms of Use.


Why are newly grown leaves red? - La biologie

Red Pine Tree (Pinus resinosa)

The red pine is a native North American tree species sometimes erroneously called the "Norway pine". Its natural range is around the upper Great Lakes through southern Canada west to Manatoba. It can be found further south in the United States (as in eastern West Virginia) on high mountainous ridges. The red pine has been extensively planted far outside of its natural range in re-forestation projects, in parks and in landscaping around buildings. It grows best in light, sandy, well-drained soils that are relatively low in nutrients. It does not tolerate urban conditions very well or shading by other tree species.

Red pines grow very rapidly for their first 60 or 70 years of life. They can live for up to 350 years and reach heights of 120 feet and diameters of up to three feet.

Seeds and Seedlings
Seeds of the red pine are formed in its small, egg-shaped cones. Seeds begin to be produced when the tree reaches 15 to 25 years of age and are especially abundant every 3 to 7 years. Seeds best germinate when they fall on bare, mineral soil. The young pine seedlings also need lots of intense, direct sunlight in order to grow. Because of these germination and seedling requirements, red pines are not able to grow well in undisturbed pure stands in which the forest floor is shaded and covered with thick layers of decomposing pine needles. It is only after forest fires or some other event causing tree loss that young red pines have a chance to germinate and grow. The seeds of the red pine are eaten by a great variety of songbirds and small mammals (including mice, chipmunks etc).

Needles, Bark and Roots
The needles of a red pine are in groups of two and are from 4 1/2 to 6 1/2 inches long. Needles last between four to five years and then fall to the forest floor where they can accumulate in a thick acidic, mulch layer on the soil surface. The bark of the red pine is flaky and orange-red in color. As the tree ages the bark becomes increasingly thick and irregularly diamond shaped. The roots of the red pine are moderately deep and wide spreading. The lateral root masses also send down "sinkers" which anchor the tree very well in the soil. Red pines are very wind firm because of this dense root system. The dead and damaged red pines that have fallen out on the Nature Trail, in fact, have not wind-thrown by pulling up their roots masses but instead have broken near their bases leaving their stumps and root systems intact.

Mortality
The red pines on the Nature Trail have been dying at a very rapid rate over the past fifteen years. Some of this mortality is probably due to the stress of moist soils and edge shading by the encroaching hardwood species, but much of the loss of these pines is without question the result of subtle climatic and seasonal stresses generated by existence outside of the species' natural range.

A common fate of a red pine stand in many natural forest systems is to be shaded out by hardwood tree seedlings (like maple or oak or aspen) that readily germinate and grow in the moist, protected, shaded conditions of the pine forest floor. These hardwood trees slowly grow up and through the established canopy eventually kill the standing pines. This interaction and change in these forest ecosystems is an example of a process called succession (see "Exploring Succession"). On the Nature Trail, the growth of white ash and white oak up into the canopy of the red pine or the surge of yellow poplar into the sun gaps of the failing pine forest are major, local successional events.

/> This site is licensed under a Creative Commons License. View Terms of Use.


Why are newly grown leaves red? - La biologie

There are three main types of tissue in a plant. They are the dermal tissues, which includes the outer most layers of epidermal cells, vascular tissues, the xylem and phloem, and the ground tissues, that includes everything else. Plants grow in height and width with the help of meristems. New cells are produced in the meristematic tissue, and when this happens they are undifferentiated. The apical meristemis the meristem at the ends of all the roots and stems, they extend the twig or root when it can.

There are two groups of roots a taproot, one main root with lots of little secondary roots, and the fibrous roots, thin, shallow roots that are typical in grasses. On the outside of a root there is the epidermis layer of cells and then there is the cortex or ground tissue. Then there is the endodermis, which contains the Caspian strip, and on the very inside of the roots is the vascular cylinder, which is the xylem and phloem. At the tip of the root there is a region called the root cap, which contains the apical meristem for the root. As the leaves release water and gases into the air, water and nutrients are sucked up from the soil, the process of osmosis. Roots don't actually pump water from the soil, they move water and nutrients across the membrane of the cortex and they then move into the vascular cylinder. The wall of the vascular cylinder is made up of a layer of cell walls and sandwiched in between is the Caspian strip. Nutrients are allowed to move into the vascular cylinder, but not out. This is the function of the Caspian strip. You may still be wondering how water is pushed, against gravity, to the leaves. What you are thinking of is the root pressure. When water is lost in the leaves, the roots suck up the same amount of water. The water in the Caspian tube has nowhere to go, but up.

Stems are divided up into two groups the monocot stems and the dicot stems. The monocot stem, in a cross section, has an epidermis followed by random placement of vascular tissue. The vascular tissues tend to be denser towards the epidermis. The rest of the space is filled in with ground tissue. Dicot stems, in a cross section, have an epidermis on the outside and a thinner cortex just on the inside of that. Next is the vascular tissue that is in a very neat ring. In the center of the stem is the pith. Primary growth is when the plant grows upward, and secondary growth is when it grows outward. The secondary growth that I am talking about is the secondary growth in a dicot stem. In conifers and dicots, secondary growth takes place in later meristem systems called the vascular cambium and the cork cambium. The vascular cambium creates vascular tissue and increases the thickness of the stem over time. The cork cambium forms the protective outer layer. What we call heartwood is mostly dead xylem tissue, which has impurities that can't be removed. The sapwood is the working xylem and it moves water to the leaves. The bark contains the cork, the cork cambium and the phloem. The cork cambium acts as another barrier, so that water can't escape the phloem and cambium layer. The vascular cambium produces new xylem and phloem, which increases the width of the stem.

Leaves are the main photosynthesizing parts on the plant. Because of this, they have to have the most photosynthetic surface. A simple leaf has a bud, petiole (stem of the leaf), and a blade. What we call the leaf is the blade. A compound leaf has the same parts as a simple leaf, but it has leaflets instead of a single, full blade. The bulk of the leaf is made up of mesophyll, a specialized ground tissue. Photosynthesis in most plants happens here. The palisade mesophyll is located underneath both cuticle and epidermis. These specialized cells absorb light that comes into the leaf. Beneath the palisade mesophyll is the spongy mesophyll. This tissue is a loose tissue that has many air spaces that connect to the outside world through the stoma. Basically the stoma is a hole in the bottom of the leaf that controls water evaporation and gas flow. There are two guard cells that are responsible for opening and closing the stoma. When water pressure is high in the leaf, the guard cells swell and the stoma opens. When the water pressure is low, the guard cell shrinks and the stoma closes. Remember that the guard cells are half circles.

You may still be wondering what is it called when the molecules in the water are attracted to each other or if the water molecules are attracted to other molecules of another substance? Well it's capillary action and adhesion. And if you aren't thinking of that then you need to be. This is a plant's ultimate secret. That, and osmosis. An idea that puts these two together is the pressure-flow hypothesis. Basically, the sugars enter the phloem at one spot called the source, and they then travel down to the roots to a sink cell, where it is stored.


Voir la vidéo: What is a Vignette and How to Write One (Janvier 2022).