En détail

Poisons synapses


Quelles sont les toxines synaptiques?

Les toxines / neurotoxines synaptiques sont des substances qui interfèrent avec le cours de la transmission d'excitation naturelle dans les synapses.
Dans le règne animal, d'innombrables animaux et plantes utilisent de telles neurotoxines: pour la défense (abeilles et guêpes), pour tuer des proies (serpents venimeux, grenouilles venimeuses, méduses, araignées empoisonnées) et pour se protéger contre les ennemis et insectes potentiels (belladone, if, mycète vert). ,
Les médicaments nerveux diffèrent principalement par leur mode d'action au niveau de la synapse. Une influence fonctionnelle avec des conséquences négatives est possible presque partout dans la synapse: au point final synaptique, dans la fente synaptique et au post-synapse.

Différents modes d'action des neurotoxines

Manque de livraison de neurotransmetteurs
Toxine botulique: empêche la libération du neurotransmetteur acétylcholine dans la fente synaptique. Le venin sur la membrane présynaptique bloque l'exocytose des vésicules synaptiques avec la membrane. En conséquence, selon la gravité de l'empoisonnement, moins ou plus de neurotransmetteurs sont libérés. En conséquence, aucun potentiel d'action n'est plus transmis et il s'agit de la paralysie des muscles.
La toxine botulique (lat. Botulus = saucisse) doit son nom à la bactérie Clostridium botulinum, qui prolifère dans les anciennes conserves de saucisses et produit ainsi le botulique. Les aliments en conserve jetés ne sont donc plus adaptés à la consommation et à l'élimination!
De plus, le Botox à faible dose est utilisé comme neurotoxine pour les procédures cosmétiques.
Ouverture des canaux calciques
Alpha latrotoxine: fournit dans le point final présynaptique pour l'ouverture permanente des canaux calciques. Ainsi, une excitation entrante continue est simulée, ce qui conduit à une livraison continue de neurotransmetteurs dans la fente synaptique. En conséquence, il s'agit de crampes musculaires.
La latroxine est utilisée par plusieurs espèces d'araignées pour tuer des proies, comme la veuve noire.
Inhibition des enzymes qui clivent les neurotransmetteurs
Insecticide parathion (E 605): inhibe dans la fente synaptique l'activité de l'enzyme acétylcholinestérase, responsable du clivage de l'acétylcholine dans la choline et l'acide acétique. Tant que l'émetteur acétylcholine est situé dans la fente synaptique et donc capable de se lier aux récepteurs, les ions sodium pénètrent dans la membrane post-synaptique par les canaux sodiques ouverts. Cela provoque une dépolarisation permanente des dendrites suivantes. Il s'agit de crampes musculaires.
Neurotransmetteurs concurrents au niveau du récepteur
Atropine: rivalise avec d'autres émetteurs dans la fente synaptique et bloque les récepteurs de la membrane postsynaptique. Il est chimiquement similaire au neurotransmetteur acétylcholine et peut donc accoster aux mêmes récepteurs. Contrairement à l'acétylcholine, cependant, il n'a aucun effet sur l'ouverture des canaux sodiques de la membrane postsynaptique, la dépolarisation étant absente. Le poison Atropin est dans les fruits de la Belladone noire.