Autre

Paléolithique


Le Paléolithique ...

la paléolithique ou que paléolithique décrit la première phase de la préhistoire et de l'évolution humaine et a commencé environ 2,6 millions d'années avant la naissance du Christ. Les scientifiques définissent le début du Paléolithique, qui marque également la première phase de l'âge de pierre, grâce à la capacité de l'homme à utiliser les pierres comme outils à des fins différentes. En Europe, le Paléolithique est en trois phases, à savoir celles du Paléolithique inférieur, le Paléolithique moyen et de Paléolithique supérieur divisé. En Afrique, où les gens de l'âge de pierre ont progressivement migré vers d'autres régions, les scientifiques font la différence entre le début de l'âge de pierre et le nouvel âge de pierre. Ces termes, couramment utilisés aujourd'hui au niveau international et dont les délais diffèrent de ceux de la division européenne, ont été inventés par l'anthropologue anglais John Lubbock. Lubbock a fait référence à la façon dont les pierres ont été traitées, qui ont été amenées à la forme souhaitée au début de l'âge de pierre uniquement en frappant, au nouvel âge de pierre par broyage.

L'évolution de l'homme au Paléolithique:

La période paléolithique décrit la plus longue période de l'âge de pierre et se caractérise par la découverte de la pierre comme outil et par celle du feu. Le premier ancêtre des humains qui a délibérément utilisé des outils en pierres battues était probablement Homo rudolfensis. Son nom fait référence au Rudolfsee, aujourd'hui le lac Turkana en Afrique de l'Est, près duquel les scientifiques ont découvert ses ossements. Il habitait déjà l'Afrique il y a deux millions et demi d'années, avait des traits de visage de singe, mais avec des bras plus courts et de longues jambes avait déjà des proportions de corps humain et atteignait une hauteur de pas plus d'un mètre et demi. Les outils qu'Homo Rudolfensis utilisait étaient les soi-disant hachoirqui avait une pointe coupée et a permis aux humains de couper des os d'animaux pour exposer la moelle osseuse piégée à l'intérieur. Les hachoirs à arêtes vives pourraient également être utilisés délibérément pour couper le pelage des animaux tués.
En tant qu'ancêtre possible d'Homo erectus, également Homo habilis, la deuxième espèce primitive du genre Homo est apparue en Afrique au Paléolithique ancien il y a environ 2,3 millions d'années et a vécu longtemps en même temps que l'Homo rudolfensis. Son nom vient du latin et peut être traduit par "homme du métier". Des découvertes squelettiques de Tanzanie suggèrent que l'Homo habilis possédait déjà une capacité de préhension prononcée et était donc capable de traiter des pierres spécifiquement pour la production de haches à main. Avec l'homme de Néandertal, probablement environ 135000 ans avant la naissance du Christ, probablement le parent le plus proche d'Homo sapiens, qui était adapté par sa capacité non seulement à utiliser le feu, mais aussi à se faire, était adapté à des conditions météorologiques plus sévères.
L'apparition de l'Homo sapiens, la seule espèce d'hominidé survivant (à côté du chimpanzé, du gorille et de l'orang-outan), remonte également à la période paléolithique. Le volume cérébral de l'Homo sapiens est environ le triple de celui des premières espèces du genre Homo.

Régime alimentaire de l'homme au Paléolithique:

Étant donné que les habitants de l'ancien Paléolithique vivaient comme des chasseurs et des cueilleurs nomades «primitifs», les scientifiques ont longtemps soupçonné qu'ils devaient mener une vie riche très privée. Cependant, des preuves squelettiques montrent que les premiers humains étaient beaucoup plus sains que les sédentaires de la fin de l'âge de pierre. Puisqu'ils étaient constamment en migration, leur spectre alimentaire était beaucoup plus large (nutrition de l'âge de pierre). En plus de récolter des baies, des fruits, des champignons, des légumineuses, des céréales sauvages, des graines et des noix, la chasse au gros gibier était importante. Pendant longtemps, les scientifiques ont supposé que les hommes étaient principalement responsables de la chasse, tandis que les femmes étaient responsables de la récolte de nourriture végétale. Aujourd'hui, cependant, on pense que les femmes participent souvent à la chasse. Alors que les chasseurs étaient d'excellents pisteurs parmi le peuple paléolithique et avaient une grande connaissance du comportement de leurs proies, les collectionneurs savaient exactement quelles plantes étaient comestibles et lesquelles étaient toxiques. Les deux tâches étaient donc associées à des compétences hautement spécialisées et tout aussi importantes pour le groupe.

Hébergement et mode de vie:

Alors que les humains suivaient les troupeaux d'animaux toujours errants, ils vivaient exclusivement nomades au Paléolithique et ne résidaient que temporairement dans des habitations mobiles. Ceux-ci étaient généralement fabriqués sous la forme de tentes en peaux d'animaux et en matériel végétal pour se protéger contre les attaques, le froid et l'obscurité. Alors que les premiers hominidés ne pouvaient utiliser que les feux existants, les Néandertaliens ont acquis la capacité de les fabriquer eux-mêmes en coupant des pierres et des minerais (silex). En conséquence, il a pu voyager dans des régions plus septentrionales et se protéger du froid. Avec le changement climatique, qui a entraîné une baisse de température de dix à quinze degrés, les gens se sont de plus en plus installés dans des grottes et des grottes où ils vivaient en clans. Les Néandertaliens sont connus pour avoir enterré leurs morts dans leurs propres tombes, pour soigner les malades et les blessés au sein de leur clan, et pour coudre des vêtements chauds à partir de peaux d'animaux.
Vers 60 000 avant JC, les gens ont commencé à fabriquer des outils et des armes en pierre en plus de la pierre pour développer de meilleures techniques de chasse. Afin de tuer les mammouths, ils ont utilisé des lances en bois et des arcs et des flèches au Paléolithique moyen. De plus, avec une résidence permanente dans des grottes et des grottes, les gens ont commencé à exprimer leurs expériences sous forme artistique. En plus des ustensiles de tous les jours, les murs de la grotte ont été peints de scènes naturelles et de chasse. Les plus anciennes peintures du monde ont été trouvées dans la grotte El Castillo en Espagne et la grotte Chauvet dans le sud de la France et comprennent chacune plusieurs centaines de représentations d'animaux et de symboles différents. On ne sait toujours pas si les peintures ont été faites pour des motifs religieux ou n'ont servi qu'à traiter des expériences quotidiennes. Afin de pouvoir s'occuper artistiquement dans l'obscurité, les gens utilisaient des récipients remplis de graisse animale comme sources de lumière, munis d'une mèche comme des bougies. À partir de cette époque, des découvertes de chaînes, qui étaient faites de dents d'animaux, d'ivoire transformé et de coquillages, viennent également. Les archéologues ont pu prouver que l'homme de Cro-Magnon du Paléolithique supérieur avait déjà fait de la musique, sculptée dans des os d'oiseaux et des instruments de musique en ivoire tels que des flûtes et des masques.