Autre

Synapse - transfert d'excitation


Transmission d'excitation entre les cellules nerveuses


Si un potentiel d'action atteint un point final synaptique, les canaux calciques et Ca sont ouverts par le changement de tension+Les ions pénètrent dans le bouton synaptique. En conséquence, les vésicules remplies de neurotransmetteurs sont poussées vers la fente synaptique. Là, les vésicules fusionnent avec la membrane présynaptique et libèrent les neurotransmetteurs dans la fente synaptique. Ceux-ci migrent à travers la fente synaptique et se lient aux récepteurs de la membrane postsynaptique.
Les récepteurs et les canaux ioniques sont si interconnectés que les canaux ioniques s'ouvrent lorsqu'un récepteur est occupé par un neurotransmetteur. Il s'agit donc d'un afflux de Na+ Des ions dans la membrane postsynaptique. Ceci assure à son tour une dépolarisation positive dans la dendrite et donc une transmission d'excitation électrique dans le neurone épisode. Si le seuil au sommet des axones est dépassé, il y a un autre potentiel d'action et le processus se répète.
Entre-temps, certaines enzymes assurent la décomposition des neurotransmetteurs libérés dans la fente synaptique. Les neurotransmetteurs séparés se diffusent à nouveau dans les embouts et sont "recyclés" par la cellule. Plus la dégradation des neurotransmetteurs libérés est longue, plus l'excitation transmise se poursuit. Par conséquent, la dégradation des neurotransmetteurs par les enzymes est si importante, sinon l'excitation s'arrêterait et resserrerait définitivement le corps.
On peut donc affirmer qu'une excitation électrique dans la fente synaptique devient un signal chimique (neurotransmetteur), qui à son tour provoque une excitation électrique.
La figure ci-dessus montre un exemple de transmission d'excitation de deux neurones. Si une cellule nerveuse borde une cellule musculaire, une plaque terminale dite motrice existe à la place d'une membrane postsynaptique (figure de droite, T = point final synaptique, M = fibre musculaire). Le neurotransmetteur correspondant pour de tels processus entre les cellules nerveuses et musculaires est appelé acétylcholine. Le potentiel d'action «final» ne déclenche alors plus la transmission du stimulus, mais une contraction musculaire.