En option

Théorie des catastrophes par Georg Cuvier


Georges de Cuvier (né le 23 août 1769, † 13 mai 1832)

Georges de Cuvier est né en 1769 en tant que fils d'un officier et d'une femme au foyer dans la ville de Montbéliard, dans l'est de la France. Il s'intéresse rapidement aux sujets botaniques et zoologiques, mais étudie toujours le droit et l'économie à Stuttgart. Pendant ses nombreuses années en tant que tuteur privé, il a intensifié son travail sur des sujets biologiques, en particulier l'anatomie comparée de la vie marine. Cuvier s'est taillé une grande réputation en France, même sans diplôme en biologie, avec plusieurs articles scientifiques. En 1800, il est nommé professeur de zoologie. Par ses recherches minutieuses et précises sur les fouilles de la vie fossile et leur classification temporelle (stratigraphie), Cuvier est aujourd'hui considéré comme le fondateur de la paléontologie.
Cuvier a dominé le soi-disant Kataklysmentheorie (Grec kataklysmos = théorie des inondations), qui aussi la théorie des catastrophes est connu. Lors de ses fouilles géologiques en France, il est tombé sur de nombreux fossiles. Plus les découvertes étaient anciennes, plus elles différaient des espèces plus récentes, c'est-à-dire encore vivantes. Il a supposé que le changement d'espèce était dû à des inondations individuelles. Chacune de ces catastrophes a provoqué l'extinction de nombreuses espèces régionales. Au fil du temps, de nouvelles espèces ont migré d'autres parties du monde et changé le style régional.
Le Cuvier n'a émané que des catastrophes des inondations torrentielles, mais n'avait pas de raisons religieuses: Entre les couches avec différentes espèces, il a trouvé encore et encore de la roche sédimentaire marine avec des escargots fossiles (mollusques). Il en a conclu, à tort, que les inondations avaient conduit à une extinction brutale de l'espèce.
Une autre hypothèse essentielle (erronée) Cuviers est la Artkostanz, qui était représenté sous une forme similaire par le naturaliste suédois Carl von Linné. Selon ce paradigme, toutes les formes de développement sont rejetées et on suppose que les espèces animales et végétales sont immuables. Les espèces ne sont donc pas originaires les unes des autres, mais ont déjà existé leur forme sur l'ensemble de l'Erdzeitgeschichte.
La théorie de Cuvier du point de vue d'aujourd'hui:
La théorie des catastrophes elle-même est en partie compatible avec la théorie de l'évolution. Les catastrophes régionales et mondiales changent en effet le style. Ainsi, le développement des mammifères n'aurait jamais atteint un tel degré à moins qu'une météorite n'atteigne le Yucatbn et conduise à l'extinction des dinosaures. L'erreur fondamentale de la théorie de Cuvier, cependant, est l'hypothèse de la constance de la nature, l'hypothèse que les espèces sont inaltérables contredit l'évolution en son cœur. Cuvier a vu la cause du changement dans la nature de la catastrophe elle-même, et non dans les nouvelles conditions environnementales provoquées par les catastrophes.